03 juin 2008

médiocrité des jours mauvais

Il englue avec mansuétude
Le spleen poisseux des multitudes.
Marche ! Ou Crève !
Ou rien, d'ailleurs.
On se permet des rêves
Qui on le goût du meilleur.

Il colle à tes semelles
Le spleen crasseux, il est pêle-mêle
Tuberculose sentimentale
Volutes au goût de santal.

Si tu n'avais rien
Il te suffirait bien.

A chaque feu vacille un pendu
Que le spleen faubourien a eu.

Posté par __A__ à 18:50 - Permalien [#]